Des idées et des dessins pour débuter en sketchnoting (croquinotes)

lundi 27 février 2017 par Pierre Mongin
  • Voici maintenant 6 ans qu’est parue,la première édition d’[Organisez vos notes avec le mind mapping, dessinez vos idées, il aurait pu s"appeler Débutez avec le sketchnoting, puisque la moitié du livre y est consacrée .
  • Le sketchnoting (que nous avons appelé joliment croquinotes) est une méthode naturelle de prises de notes en dessin, qui trés rapidement vous permet de prendre des notes en petits dessins. Faites le test lors de votre prochaine prise de notes, n’écrivez pas, dessinez, gribouillez, vous suivrez allégrement le rythme de l’intervenant.
  • Pour vous en donner quelques aperçus, voici ci-dessous quelques extraits en noir et blanc

  • Ces images, vous pouvez les retrouver (et en couleur) dans l’ouvrage suivant (dont c’est déjà la seconde édition( mai 2016),traduite en chinois : https://www.amazon.fr/Organisez-not...]
  • C’est aujourd’hui en février 2017 trés amusant de voir un livre sur le sketchnoting paraître qui découvre la méthode et se positionnant comme le premier livre sur le sujet :-) d’autant qu’ici pour 16,90 € vous aurez 210 pages (prise de notes en mind mapping et sketchnoting) contre 130 pages pour le concurrent et 14,90€ !
  • Extraits : 1 INTRODUCTION
  • Habituellement, la prise de notes se caractérise par beaucoup trop de mots et pas assez de méthode. En effet, nombreux,sont ceux qui sont insatisfaits de leurs prises de notes. Ils réalisent qu’ils prennent trop de mots, ce qui les met alors en difficulté pour avoir une vue d’ensemble
  • Ils trouvent qu’il est difficile d’extraire les faits essentiels d’une conférence, d’une réunion ou d"un livre. Seule une minorité d’entre nous est finalement satisfaite de ses outils et méthodes de prise de notes.

- Cachons nous au fond d’une salle de cours et observons ce qui arrive,pour des étudiants qui arrive à leur premier cours de faculté (mais c’est aussi la même situation pour toute autre personne en situation de secrétaire de réunion) . Le professeur ajuste ses lunettes et élève la voix et sa main. Il a l’attitude du chef rassemblant son orchestre. 30 stylos sont suspendus au dessus de 30 cahiers . Le professeur commence à parler . Chacun ouvre son cahier et écrit aussi vite qu’il peut. Personne ne connaissant la sténo, chacun essaye de suivre le rythme de l’intervenant. Tous font de leur mieux pour prendre autant de notes que possible,, pour essayer de capter le maximum de ce que l’orateur dit .Il semble que la quantité de notes prise rassure et pourrait éviter de perdre quelque idée fondamentale de l’exposé.

  • Ils écrivent autant de mots que possibles mais ce n’est pas encore assez . Les mots continuent d’être poussés à la suite les uns des autres.
  • Comprendre le sens de ce qu’ils entendent et écrivent en même temps est tout bonnement impossible. Il ne reste rien. Ils ne savent pas ce qu’ils écrivent et lorsqu’ils voient ce qu’ils ont écrit, ils essayent de changer de tactique. Ils commencent à écouter de manière plus cohérente, et prennent de brefs résumés.Mais pendant qu’ils sont en train d’écrire, le conférencier continue . Et quand ils sont prêts à écouter de nouveau, ils ont perdu le fil et le prochain résumé reste pendant. Cependant, ils ont essayé, le résultat, c’est un travail en puzzle, par morceaux.
  • C‘ est une situation que vous avez certainement déjà vécue !
  • Et si vous utilisez le mind mapping qu’est ce que cela va changer ? Deux exemples pour commencer.
  • Observons une personne qui vient juste d’apprendre comment utiliser le mind mapping peut mettre son travail sur un paperboard.
  • Quand, il veut travailler au résumé d’une réunion, il commence par réafficher les feuilles du paperboard sur l’un des murs de la piéce. Ensuite, il dessine la carte d’un chapitre et ainsi de suite.
  • 2 Avant de commencer à utiliser le mind mapping, il a accumulé les notes En utilisant les cartes mentales, il peut maintenant écrire explicitement ses idées,y compris les fulgurantes, celles qui ne repassent jamais, sans avoir besoin de penser où il va les mettre ensuite.Les deux opérations de collecte et de sélection sont bien séparées, ce qui n’est pas le cas dans le mode habituel de prises de notes.
  • 3 Lorsqu’on commence à écrire, il peut le faire sans stress, sans pression aucune. - Alors que notre culture voudrait que notre première idée qui apparaît soit celle de l’introduction de notre rapport !
  • Il a noté un gain de temps du fait de la structuration et de la réorganisation possible tout au long de la rédaction et pas seulement au début.
  • Un autre exemple, un scientifique qui donnait des conférences à des groupes variés de personnes, et qui écrivait un manuscrit global où chaque phrase de sa conférence était écrit mot à mot.Il n’était pas satisfait de sa manière de faire .Il pensait que ses conférences étaient un peu impersonnelles et "séches", ce que ses auditoires pensaient également.
  • Lorsque il eut appris à utiliser la technique du mind mapping, il commença avec une ébauche brute. Il essaya de se mettre à la place de l’auditeur. Qu’est ce que je veux savoir sur le sujet ? En plaçant nombre de questions qu’il se posait à lui-même, il trouva de plus en plus d’aspects sur son sujet .
  • Un des principaux avantages de l’utilisation d’une carte mentale est la capacité à sauter d’une idée à l’autre, créant un flôt interrompu d’idées.
  • La première fois qu’il essaya cette technique, il voulut écrire la totalité en mode linéaire, juste au cas où ?,mais cette étape ne lui fut bientôt plus nécessaire. Aussi, il démarra sa carte en la dessinant de plus en plus claire, plus grande et plus structurée. - Il utilisa aussi des couleurs, des symboles, des images et des illustrations en 3 dimensions. Quand il voulut inclure des faits, des formes graphiques, il les mit en marge ou les garda prêtes à être citées sur une autre feuille de papier.
  • Ses auditoires et lui-même constatérent la différence. Ses conférences devinrent plus vivantes, plus intéressantes et il garda le contact visuel avec ses auditeurs. - Maintenant,il avait la vision globale de sa conférence en un coup d’oeil pour voir s’il avait oublié quelque chose, ou contrôler ce qui venait à la suite de ce qu’il énonçait.

- Les bénéfices de ce livre :

  • Ces exemples de prise de notes et de cet enseignant nous questionnent . Quels sont nos propres motivations pour apprendre le mind mapping pour prendre des notes ? ou plutôt quelles sont les raisons pour lesquelles nous ne souhaitons pas apprendre le mind mapping ?
  • Laissez cette question sans réponse jusqu’à que vous ayez appris et soyez plus aggueri avec cette technique. Au fur et à mesure de votre progression et de votre pratique du mind mapping, vous découvrirez maints avantages et usages que vous ne soupçonner pas encore.
  • Le mind mapping vous aidera à développer votre créativité autant que vos capacités d’analyses et de logique. Vous apprendrez à trouver une structure et à relier différentes connections entre différents éléments .Il est important que vous trouviez votre propre style.
  • Aucune carte ne ressemble à une autre, même si deux personnes font le résumé de la même réunion ou d’un texte.L’élément principal est que votre carte puisse être réutilisée dans le but que vous vous êtes fixé : mémorisation, aide pour un projet, réutilisation collaborative ...Seul le résultat compte.

Accueil | Contact | Plan du site | Mentions légales | Statistiques du site | Visiteurs : 4962 / 940839

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Prise de notes en mind mapping et sketchnoting (prise (...)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Creative Commons License